Croquettes de pomme de terre surprise (bacon inside)*

08:00 Ornithorynque Chafouin 5 Comments

Après les recettes de la flemme, les recettes des fonds de placard! J'ai improvisé ces croquettes/galettes de pommes de terre avec les restes du frigo, ce qui trainait dans la cuisine, et je suis partie pour "tenter un truc". Au final, je sais pas vraiment ce que c'est, mais c'est bon. Et c'est bien l'essentiel.


pour 4 personnes: 

- 600g de pommes de terre
- 4 tranches de bacon
- un peu de ciboulette
- 2 oeufs
- de l'HUILE, plein d'HUILE, toujours. 

Et là, c'est d'une simplicité consternante. On commence par faire cuire les pommes de terre - épluchées- à l'eau, une vingtaine de minutes normalement pour qu'elles soient cuites. 
Pendant ce temps, on fait cuire le bacon à la poêle. 
Dans un saladier, on découpe le bacon en morceau, et on ajoute la ciboulette ciselée. Une fois les patatas cuites, on les ajoute à ce mélange et on écrase à la fourchette. 
Dans un bol à part, on fouette en omelette les oeufs, auxquels on ajoute un peu de poivre (niveau sel, avec le bacon, ça devrait aller). Puis on verse les oeufs sur le mélange de pommes de terre et on touille bien. 

Dans une poêle on fait chauffer une bonne dose d'huile. Une fois la poêle bien chaude, et armé d'une cuillère à soupe, on fait des petits pâtés du mélange et on fait frire de tous les côtés. 

Résultat, c'est bon, c'est gras, et ça accompagne à peu près n'importe quoi. Pour ma part, histoire de faire un dîner light, c'était l'accompagnement de mes paupiettes à l'italienne


Merci merci!

* autrement appelées patatas à la Monique

5 commentaires:

Muffin chocolat façon bounty

08:00 Ornithorynque Chafouin 4 Comments

J'avais déjà tenté l’expérience du home made bounty ici. Et faut le dire, le mélange chocolat-noix de coco, ça marche toujours.
Nonobstant, si tu n'aimes pas la noix de coco, sache que tu peux tout à fait la zapper et faire à partir de ma recette des muffin tout chocolat. C'est bien aussi. Moins. Mais bien quand même. 


Pour environ 12 muffins: 

- 200g de beurre (qu'on aura pris soin de sortir suffisamment à l'avance pour qu'il soit "pommade)
- 200g de sucre glace
- 150 de farine
- 1/2 paquet de levure chimique
- 50g de cacao en poudre
- 2 oeufs 
- 160g de lait tiède
- 150g de chocolat noir dessert en gros morceaux

Pour la partie noix de coco: 
- 150g de noix de coco râpée
- 100g de sucre
- 1 blanc d'oeuf
- 1 cuillère à soupe rase de maïzena
- 4 cuillères à soupe de crème liquide


On commence par préchauffer le four à 160°
 
Préchauffer le four à 160°C. 
Dans un saladier, on mélange le beurre et le sucre glace. Le mieux, c'est d'y aller au batteur ou au robot, pour que le mélange soit presque mousseux. Ou du moins bien blanc.

On ajoute ensuite la farine, la levure et le cacao. Puis viennent les oeufs et le lait. Moi j'ai tout mis au robot, mais si tu n'en as pas, je te recommande de faire ça à la fourchette. 

La préparation à muffin est presque finie: il suffit de lui ajouter une partie du chocolat noir découpé en morceaux (oui, le reste on garde pour la déco).


On passe maintenant à la noix de coco: 

Dans un autre saladier, on monte très légèrement le blanc d'oeuf. Puis on ajoute tous les autres ingrédients, en pensant à garder un peu de noix de coco de côté. Attention, pour la crème liquide, faîtes "au juger". Moi j'ai mis 4 cuillères à soupe parce que j'ai utilisé de gros copeaux de coco. En tout état de cause, il faut que le mélange soit un peu visqueux mais se tienne quand même.

Pour finir, on rempli tous les moules au quart de leur hauteur de pâte à muffin. Puis on ajoute une cuillère à soupe du mélange coco, puis on recouvre de pâte pour arriver au 3/4 du moule. Pour finir, on ajoute quelques morceaux de chocolat et un peu de noix de coco. 

Et hop au four. Alors. le four donc. Dans ma recette il était indiqué 30min à 160°. Je ne sais pas si c'est le coeur coco mais en tout cas, c'était pas cuit. Mais de peu. J'ai donc augmenté la température à 180° et laissé 10-15min de plus. Les muffins étaient bien moelleux comme il faut !



Merci merci

4 commentaires:

Battle Food #11: Le Burger qui vient du sud

09:00 Ornithorynque Chafouin 16 Comments

Et qui par tous les chemins, y revient ? Non quand même pas. 
L'idée de ce burger, je l'ai piquée dans un café aixois (si y'a des aixois qui me lisent, c'est les artistes aux allées provençales. Vu la déco du truc, je m'attendais à de la bouffe très moyenne. C'est le cas pour une bonne partie de la carte. Mais le burger est trop trop bon - fin de la parenthèse provinciale).
Il s'agit donc d'un burger de veau, agrémenté... D'anchois. 
Le mélange des saveurs peut étonner au premier abord. Mais je vous jure c'est très très bon. 
Quant à l'accompagnement, j'ai voulu tenter les frites de courgette, qui ont le mérite de ne pas être frites, ça serait beaucoup trop simple. Pour compenser ce manque de gras, je les ai servies avec une mayo au curry (nomnomnom).



Mais n'oublions pas l'essentiel: cette recette, je la réalise dans le cadre de la Battle Food #11, comme tu as pu le remarquer si t'as pris la peine de lire mon titre. Le thème, c'est la street food et c'est celui choisi par Chloé Délice
Les participants, ils sont nombreux, tu les retrouveras en fin d'article ! 

Tout de suite, la suite. 

Pour le burger de veau qui vient du sud: 

Je vous donne les proportions pour deux burger, parce que je trouve ça super dur de donner une recette de burger, au fond. Histoire d'avoir une idée de ce que j'ai mis dedans et après si tu veux mettre 8 tranches de bacon, tu peux: 

- 2 bun à burger que tu peux acheter (bouhhh) ou faire toi même grâce à cette fantastique recette
- 2 escalopes de veau (environ 100g)
- 2 anchois (si si)
- 2 tranches de bacon
- quelques rondelles d'oignons rouge
- 2 tranches de cheddar
- 4 rondelles de tomates
- un peu de roquette
- un peu de ketchup


Et là j'ai limite honte de donner la recette tellement y'a juste à assembler tout ça comme tu veux. Seule originalité: le steak de veau.
Pour le réaliser, il faut hacher au couteau une escalope. C'est pas bien compliqué mais moi j'ai un gentil boucher qui le fait pour moi. Ensuite, tu haches également l'anchois le plus finement possible, et tu le mélanges à l'escalope. On roule ensuite le tout en boule, on l’aplatit et pouf: t'as un steak de veau aux anchois. Reste plus qu'à le passer quelques minutes à la poêle.

Pour le reste c'est pas bien compliqué: 
tu tartines de ketchup un côté du bun et tu empiles, comme tu le sens et comme tu aimes: la roquette, le steak de veau, le cheddar, le bacon, l'oignon et la tomate. Pfiou. 
 

Pour les frites de courgette (toujours pour deux personnes): 

- 1/2 courgette
- 1 oeuf
- 5 cuillères à soupe de farine
- 2 cuillères à soupe d'herbes de provence
- une dizaine de cuillère à soupe de panure de pain (pas besoin de racler ton vieux pain pendant des mois, on en trouve toute prête en supermarché)


On commence par tailler la courgette... en bâtonnets. Comme des frites quoi, t'as vu l'idée.
Ensuite, attention, il te faudra TROIS assiettes à soupe. La ruine si tu les as pas déjà. 
Dans la première, tu mélanges la farine et les herbes. Dans la deuxième, l'oeuf battu et dans la troisième la panure. 
Et là je te le donne en mille. Oui. Tu roules les bâtonnets de courgette dans chacune des assiettes dans l'ordre susmentionné. Voilà. La complexité quoi.
Il ne reste plus qu'à les passer au four une vingtaine de minute à 180°, sagement déposées sur une grille recouverte de papier cuisson. 
Bon. C'est léger c'est sûr. Et c'est bon. N'empêche que moi, si j'avais su, j'aurais sans doute mis un peu d'huile (comment ça, ça t'étonne pas ?)... Genre quelques pschitt d'huile d'olive par dessus avant la cuisson, ça aurait été parfait. 


Pour la mayonnaise au curry

Tu sais faire la mayonnaise, t'as du curry ? Ben tu peux faire une mayonnaise au curry. 
Si tu sais pas c'est simple, il te faut: 
- 1 jaune d'oeuf
- 25 cl d'huile (de tournesol, de préférence)
- 1 cuillère à café de moutarde
- 1 trait de vinaigre ou de jus de citron
- sel, poivre, et 2 cuillères à café de curry

Si tu n'as toujours aucune idée de comment on fait la mayonnaise alors c'est simple, tu mélanges au fouet le jaune d'oeuf, la moutarde, le sel et le poivre en incorporant peu à peu l'huile, en filet. On fini avec un tout petit peu de vinaigre ou de citron, et enfin par le curry. Et voilà.


Merci merci !

Pour découvrir les autres participations à la Battle Food #11 c'est par ici: 

A Beautiful Kitchen A Good Cooking DayAmstramgrammmBasboussaBest of D.Bistro de Jenna | By acb 4 youby PlouCasseroles et ClaviersChloé DéliceChic,chic,choc...olatChocohlalaCoco Cannelle | Cookerei CooksmopolitanCook with loveCoonerie & cieCréa CuisineCuisine et VanityDans ma petite cuisineDans mon nid | Délice Céleste | Delices Cookie'sDélires sucrés... et autres!Dollyjessy | Eat me babyEmilie & Lea's SecretsEmySoulKitchen | Est-elle gourmandeEpices & moiForever starts nowFraise BasilicFramboises & Bergamote | Gourmet & GourmandGribouillieHappy Food | Histoires de fruit | Il était une recette | J'amène le Dessert!Je ne suis pas au point sur la ganacheKardemumma kitchenL'Ornithorynque ChafouinLa cuisine d'Anna et OliviaLa cuisinerie de NiniLa GodicheLe blog de LolitaLe blog de pouceLe marché éclectiqueLes gourmandises de Sandrine | Les Haricots DiaboliquesLes recettes de VéroMadame CitronMa petite bulle de gourmandise... | Madeleines et plumes d'autrucheMelie's Cooking | Mes ptits plats dans les grandsMon ampersandMuse To The PharaohndggdnNovice en cuisine | Once Upon A CookParfaim d'arômesPlacet | Pomme de ReinetteRadis RoseRêves en Couleurs | Royal Chill | Safran GourmandSamkonaitSokeen!Sunrise Over SeaToulemondencuisineUn "flo" de bonnes chosesVery Easy Kitchen | Water & Air Yummy Vin et CieYomismo |



16 commentaires:

Jolis petits buns pour hamburger

09:00 Ornithorynque Chafouin 10 Comments

Je crois qu'en réalisant cette recette, j'ai ouvert ma porte à l'obésité morbide. Vite préparés, vite montés, vite cuits, je peux désormais IMPROVISER un burger n'importe quand. Le drame. 

Pour cette recette, j'ai utilisé un mélange de graines de courge et de pignons que j'ai trouvé tout fait à mon monoprix d'amour. Mais c'est tout à fait remplaçable par du pavot, du sésame, un peu n'importe quoi qui ressemble à une graine, en gros. 


Pour 2 buns (oui parce que moi je trouve partout des recettes pour 15 buns mais ça fait beaucoup, quand même, alors mes proportions ont l'air ridicules, mais j'assume):

- 150g de farine
- 10 g de sucre
- 10g de beurre
- 5g de sel
- 1 sachet de levure de boulanger
- 20ml de lait
- 5cl d'eau
- 1 oeuf

On commence par mélanger la farine, le sucre, le sel et la levure. On y ajoute ensuite l'eau, le lait et l'oeuf, le tout à température ambiante.

Le mieux là, c'est d'avoir un robot muni d'un pétrin ou d'un crochet. Dans ce cas, il suffit de le laisser mélanger quelques minutes, jusqu'à ce que la pâte se décolle des bords. Sinon, tu es parti(e) pour le faire à la main et t'en mettre probablement partout. Bon courage. 
On fini alors en ajoutant le beurre ramolli, en morceau, et on continue de pétrir jusqu'à ce qu'il soit bien fondu dans le reste de la pâte. 

 
Là normalement, il faut faire une boule de pâte et la laisser lever au moins 2h. Moi j'ai choisi la solution rapide: j'ai divisé le pâton en deux, et hop au four à 30° pendant 45min/1h. J'aurais pu laisser un peu plus, mais j'avais faim. Et puis finalement, c'était réussi.


Une fois que les pâtons ont levé, on monte la température du four à 180°. Avant d'enfourner les "buns", on pense à les napper de lait au pinceau et à ajouter les graines. Et hop, c'est parti pour 15 à 20min !




Merci merci!

Ah. Oui. J'oubliais. Ceci n'est qu'un teaser, en fait. Parce que je participe à la Battle Food (tu trouveras tous les détails ici, chez Chloé) dont le thème est "street food". On dévoile nos recettes le 23. Moi, si t'as tout suivi, y'a des chances que ce soit un burger. Mais un burger à quoi? En bas de votre écran, un indice. 


10 commentaires:

Funky(che) au poireau

09:00 Ornithorynque Chafouin 5 Comments

Je vous présente mes plus sincères excuses pour ce titre, je ne sais pas ce qui m'a pris. Enfin si. J'ai acheté des poireaux, Dieu sait pourquoi. Un moment d'égarement, sans doute. Non pas que je n'aime pas le poireau hein. Juste, hormis les poireaux vinaigrettes, je ne sais jamais quoi en faire. Je trouve souvent un peu tristounes les recettes à base de poireau. Genre la quiche au poireau. C'est naze un peu. C'est le truc qu'on te forçait à bouffer quand t'étais petit. C'est cafard. Je me suis quand même lancée dans l'aventure de la quiche au poireau, en espérant la pimper un peu. Et ça donne... La quiche aux poireau oui. Mais avec double dose de curry et du chèvre. Et c'était super bon. 


Bon. Dans cette recette, je fais moi même ma pâte brisée, pour y ajouter du curry. Mais si tu as la flemme, tu n'es pas obligé. 


pour la pâte: 

- 250g de farine
- 5cl d'eau
- 1 jaune d'oeuf
- 1/2 cuillère à café de sel
- 3 cuillère à café de curry
- 125g de beurre mou

La pâte brisé, c'est très simple: on mélange la farine avec le beurre du bout des doigts. On ajoute en suite le sel, puis l'eau et l'oeuf, et hop ça fait une boule. La seule originalité de ma "recette", c'est d'ajouter le curry, au tout début avec la farine. Révolutionnaire, non? Bah en tout cas, c'est super bon. 


Bref, une fois que tu as fait ta pâte, pas la peine de s'embêter à la faire reposer, moi je l'étale directement, je la mets dans un moule à tarte beurré et fariné, je la pique à la fourchette et hop au four à 180° pour 15 à 20 minutes, le temps de précuire. 


Pour l'appareil à quiche: 

- 20cl de crème fraîche
- 2 crottins de chavignol (ou presque)
- 2 oeufs
- 5 poireaux
- 3 cuillères à soupe de curry (ou un peu plus si tu n'as pas fait toi même la pâte)
- un peu de beurre

On commence par préparer les poireaux en les coupant en tronçons de 5cm environ, que je découpe encore en deux dans le sens de la longueur. 

Dans une poêle, on fait fondre un peu de beurre, et on laisse revenir les poireaux à feu moyen avec 2 cuillères à café de curry environ. Là tu oublies presque tes poireaux pour une vingtaine de minutes (mais tu te rappelles tout de même de mélanger parfois). 

Pour l'appareil à quiche à proprement parler, c'est tout simple, il suffit de mélanger la crème fraîche et les oeufs et de battre à la fourchette. Là, je rajoute un peu de poivre et si tu n'as pas fait la pâte au curry, je te conseille d'y ajouter également une ou deux cuillères d'épice. 

Entrent en scène les crottins et là je t'avoue que j'ai un peu menti. En fait je mets 1 crottin et demi dans la quiche. Tu peux en mettre plus hein. Mais moi je trouve que ça masque trop le goût du poireau. Alors pourquoi je t'en demande deux ? Ben parce que, pour faire joli, j'utilise le dessus et le dessous de chaque crottin pour décorer le dessus de la tarte. Et puis honnêtement, 1/2 crottin en trop c'est jamais vraiment un problème, non ? 
Donc si tu as bien suivi, tu as 4 tranches de crottins à mettre de côté pour la déco. Le reste, il faut le découper en petits cubes et le mélanger à l'appareil. 

Quand tes poireaux sont cuits, on les dispose sur la pâte précuite, et on verse par dessus l'appareil à quiche, en finissant par les tranches de crottins réservées. 

Et hop, au four à 180° pour 35 à 40 minutes. 


Merci merci ! 


5 commentaires:

Le gâteau amandes et poires: la recette de la flemme de l'automne

09:00 Ornithorynque Chafouin 15 Comments

Dimanche matin, 9h. Les rayons blafards du soleil qui s'immiscent entre les rideaux de ma chambre ne sauraient me tromper. Il fait beau, certes. Mais c'est une jolie journée d'automne. Je me lève, je ne bouscule personne, je suis accablée par la paresse des dimanches matins, j'ai envie de poire et de chocolat chaud.
Voilà l'histoire de ce gâteau aux amandes et aux poires, qui a l'immense mérite d'être aussi bon que simple à faire.

- 125g de farine
- 100g de beurre
- 125g de sucre
- environ 60g d'amandes effilées
- 2 poires
- 3 oeufs
- 1/2 sachet de levure
- 1 gousse de vanille


On commence par préchauffer le four à 180°. 
On mélange ensuite les oeufs entiers et le sucre jusqu'à ce que le mélange soit mousseux. On ajoute alors le beurre fondu, la farine et la levure. 
Quand la pâte est bien homogène, on ajoute la moitié des amandes et une poire coupée en petits morceaux, ainsi que les graines contenues à l'intérieur de la gousse de vanille.
La seconde poire, on l'épluche et on la coupe en jolies tranches qu'on réserve pour la déco. 
Il ne reste plus qu'à beurrer et fariner un moule, à y verser la préparation, puis à décorer avec la poire restante et les amandes effilées. Je saupoudre un peu de sucre par dessus avant d'enfourner, mais tu n'est pas obligé. On enfourne pour 30 à 40min.



Merci merci

15 commentaires:

le Fantastique Cake Pistache-Framboise (Joyeux Anniversaire, le Blog!)

09:00 Ornithorynque Chafouin 7 Comments

Oui bon. Je suis un peu hors délai. L'anniversaire du blog, c'était quelque part vers fin août mais j'ai jamais été douée pour les dates. Et je pense qu'il ne m'en voudra pas. Pour l'occasion, je voulais faire un joli gâteau à l'américaine, avec de belles déco roses et des paillettes et une forme absurde. Sauf que ça irait à l'encontre de tous mes principes et je n'ai pu surpasser ma haine de la crème au beurre. Pour moi ces gâteaux, si jolis soient ils, ont toujours l'air dégueulasses. Genre du sucre au beurre avec un gateau au yaourt enfoui en dessous.



Je suis donc repartie vers mes classiques, qui plaisent à tout le monde en général: les cakes. Et j'en profite pour vous proposer deux recettes en une: celle du cake susnommé et celle de la pâte de pistache, qui est très utile en pâtisserie et se vend en général à prix d'or dans les boutiques spécialisées. Donc, la recette de la pâte de pistache, tu la trouveras ici et tu en auras besoin pour la recette du cake, mais tu peux l'acheter aussi, je ne t'en voudrais pas (mais c'est dommage, quand même).

Pour un cake:

- 3 oeufs
- 120g de beurre fondu
- 170g de sucre
- 160g de farine
- 1 sachet de levure
- 1 barquette de framboises
- 3 cuillères à soupe de pâte de pistache

Pour le glaçage, qui est complètement facultatif:

- 1 blanc d'oeuf
- 150g de sucre glace environ
- du colorant rose (ou rouge, en petite quantité)

On commence par préchauffer le four à 180°.

Puis, dans un grand saladier, on fouette les oeufs et le sucre jusqu'à ce que le tout banchisse. On y ajoute alors la farine et la levure.
Enfin, on ajoute le beurre fondu (on en profite alors pour voler un peu de beurre fondu pour beurrer le moule à cake) et on mélange bien.
Pour finir, on ajoute les 3 cuillères à soupe de la fameuse pâte de pistache.

Quand le mélange est bien homogène, on ajoute les framboises entières en faisant attention à ne pas (trop) les écraser, puis on verse le tout dans le moule et direction le four pour 40min.


Si on désire faire un glaçage par dessus le gâteau, il faut alors attendre qu'il refroidisse. 
Pour le glaçage, le plus rapide c'est de mixer (au batteur électrique) le blanc d'oeuf avec le sucre glace. Mais commence par en mettre 100g, et ajoute au fur et à mesure selon la consistance désirée. Pour le glaçage réalisé ici j'ai mis 120g, je voulais qu'il soit suffisamment liquide pour "couler" sur les côtés. Si tu as mis trop de sucre, tu peux rattraper le coup en rajoutant un peu d'eau tiède. Le colorant, on l'ajoute en dernier. Pour avoir cette nuance de rose (un peu barbapapa faut dire) j'ai mis 3 gouttes de colorant rouge. 

Le glaçage va durcir à l'air libre ou, pour aller plus vite, tu peux le foutre au frigo et en 20min c'est bon.



Merci merci ! 


7 commentaires:

La fameuse pâte de pistache

09:00 Ornithorynque Chafouin 1 Comments

On la retrouve beaucoup en pâtisserie. Et souvent, on nous demande "de la pâte de pistache", mais on nous explique pas comment on l'obtient. Donc on l'achète, comme des idiots, alors que ça coûte un bras.
Mais le pire, c'est que c'est super simple à faire. Et puis ça sentira la confiserie chez toi toute la journée et ça c'est un peu bonheur.


Pour environ 150g de pâte de pistache:

- 125g de pistaches (nature hein. ça marche beaucoup moins bien si tu tries les pistaches de ton mélange apéro du samedi)
- 30 g de poudre d'amande
- 62g de sucre
- 18g d'eau
- 3 gouttes d'extrait d'amande amère (bon. J'avoue, moi parfois j'en mets pas et personne n'est mort. Mais j'ai pas de doute sur le fait que bon nombre de pâtissiers se retournent à chaque fois dans leurs tombes)
- 1 cuillère à soupe d'huile neutre

On commence par torréfier les pistaches: c'est grâce à cette étape que ça sentira bon chez toi, alors ne la zappe pas. Il suffit de verser les pistaches dans un grand plat allant au four et de les laisser chauffer à 150° 10 à 15min.


Dans une casserole, on verse l'eau, puis le sucre et on fait chauffer jusqu'à arriver à une texture de sirop. Là, on y ajoute les pistaches entières. Elles vont alors être recouvertes du sirop, qui va "sabler" autour. Hors du feu, on ajoute la poudre d'amande, puis directement le mixer.

Un petit coup de mixer plus tard, tu as ta poudre de pistache. Il suffit alors de lui ajouter la cuillère d'huile et de laisser le mixer faire on travail pendant 5 à 10min. Tu vas voir, c'est magique: la pistache fini par libérer son huile (et là tu te dis, mon dieu c'est atroce, c'est vraiment 80% d'huile une pistache) parce que le temps que tu reviennes, et ben ta poudre s'est transformée en pâte.

Là, je te préviens, ne mets pas ton doigts dedans. La texture, on dirait un peu du beurre de cacahuète. Version pistache. C'est merveilleux. REPENSE A TOUTE CETTE HUILE ET RANGE LA PATE DE PISTACHE.

Voilà! c'est fini ! Maintenant, t'es content, t'as ta pâte de pistache et t'auras plus à en acheter. Mais tu sais pas quoi en faire parce qu'en fait, jusque là t'en achetais même pas. Ne t'inquiètes pas, j'ai une recette pour toi qui arrive !


Merci merci

1 commentaires:

Paupiette, je t'aime à l'italienne

09:00 Ornithorynque Chafouin 12 Comments

Je crois que j'ai droit à la palme du glamour pour cette recette. Mais c'est vraiment super bon, alors tu me pardonneras, hein ? 


Pour 2 personnes: 

- 2 escalopes de veau
- 2 tranches de jambon de parme
- 1/2 boule de mozza (50/60g quoi)
- du basilic
- quelques tomates séchées
- 1 tomate
- 1/2 oignon
- du fond de veau
- de la maïzena
- matériel essentiel: de la ficelle. matériel facultatif: un attendrisseur à viande ou un boucher. 

En premier lieu, on prépare les escalopes. Si tu les achètes chez le boucher, il peut le faire lui même si tu lui demandes gentiment de l'attendrir. Sinon il te faut un marteau à viande, aussi appelé un attendrisseur. Ce qui est marrant c'est que tu te sers dudit attendrisseur pour lui filer violemment des coups jusqu'à ce qu'elle soit bien plate. Mais avec amour. 

Sur ton escalope rouée de coups, mais bien plate, tu déposes une tranche de jambon, en gardant le gras, c'est important, le gras. Si elle dépasse, pas de panique, tu la replies vers l'intérieur, personne n'y verra rien. 

On ajoute ensuite au milieu de l'escalope des dés de mozza, du basilic émincé, un peu de tomate séchée en morceaux, du sel et du poivre. 

Bon maintenant la partie relou: former les paupiettes et les fermer avec la ficelle. C'est pas si galère qu'on le croit pour faire quelque chose de présentable. 

il suffit de mettre la farce bien au milieu, de replier l'escalope vers le centre pour former une boule. On passe la ficelle par le dessous et là on entoure de ficelle comme on ferait un paquet cadeau, en croix pour faire rapide, en étoile pour que ça tienne bien. 

On passe maintenant à la cuisson. Je crois bien que ma technique n'est pas du tout orthodoxe. Cela dit, c'est un des plats que je réussis le mieux, et cette méthode permet d'avoir des paupiettes bien imbibées de sauce et pas sèches du tout. 

Dans une cocotte ou une grande casserole, on commence par faire revenir les paupiettes dans un fond d'huile. une fois qu'elles sont bien dorées, on les réserve de côté. Dans le fond d'huile, on ajoute l'oignon émincé et la tomate coupée en morceau. Quand tout est bien saisi, on ajoute le fond de veau dilué dans 50cl d'eau (environ 2 cuillères à café, c'est marqué sur la boite) et les paupiettes, qui vont donc cuire immergées, à feu moyen. 

On retourne régulièrement et on cuit 25 à 40min selon la taille des paupiettes. 

Une fois la cuisson terminée, on sort à nouveau les paupiettes de la cocotte, on met le feu au maximum et on ajoute à la sauce une petite cuillère à café de maïzena. On touille jusqu'à épaississement et c'est prêt ! 


Merci merci ! 



12 commentaires:

Les recettes de la flemme, le retour: La terrine de ratatouille

10:16 Ornithorynque Chafouin 7 Comments

Je crois que c'est une de mes recettes de feignasse préférée. C'est super simple, c'est rapide, ça se mange chaud ou froid, en accompagnement ou en plat, bref: THE recette de la flemme. 


Pour un moule à cake (et un peu de rab, je te dirais pourquoi):

- 2 petites aubergines
- 2 courgettes moyennes
- 2 tomates
- 1 oignon
- 2 gousses d'ail
- de l'huile d'olive
- des herbes de provence
- 6 oeufs

Pour commencer, il s'agirait de faire une ratatouille, rapport que c'est une terrine de ratatouille quand même. Pour ça, rien de plus simple: on commence par préparer les légumes, c'est à dire éplucher et couper en morceaux toute la liste des ingrédients ci-dessus (donc pas les œufs, on a dit les LEGUMES). 

Puis, dans une poêle bien chaude et bien huilée (huile d'olive exigée), on commence par saisir les oignons, puis les tomates et l'ail, les courgettes et on fini par les aubergines. C'est important de bien saisir chaque légume avant d'ajouter le suivant. 

Maintenant, on laisse mijoter à feu doux, après avoir ajouté les herbes et du sel et du poivre, en mélangeant de temps en temps, pendant 15-20min.

Là, normalement, tu as un bon stock de ratatouille. Plus qu'il ne t'en faut pour ta terrine. Et ben FLEMME power, ça se congèle. D'où le rab susmentionné. Parce ce que c'est toujours cool d'avoir un peu de ratatouille en cas de désespoir gastronomique. 

Tu peux d'ores et déjà allumer ton four à 180°. Pendant qu'il chauffe, il faut battre les 6 oeufs en omelette et chemiser un moule à cake avec du papier sinon tu vas galérer à mort pour démouler. 

Dans le moule à cake, on verse la ratatouille en tassant bien, puis on verse par dessus les oeufs battus, toujours en tassant bien, pour pas laisser de trous. 

Et hop, au four pendant 45min/1h. 



On laisse dans le four chaud, porte ouverte à la fin de la cuisson et directement le frigo. La terrine peut se manger froide (avec un colis de tomates c'est miam) ou chaude. On peut même la réchauffer au micro-ondes. 

Merci merci !  




7 commentaires: