Madeleines à la confiture de framboises

07:00 Ornithorynque Chafouin 5 Comments

Des madeleines, j'en fais souvent et d'ailleurs j'ai déjà proposé ma recette de base ici. Pour être honnête, j'ai pas changé grand chose.



Mais bon, comme mon article n'a pas eu le succès mérité il y a un an (alors que quand même je garantie LA BOSSE. J'en connais beaucoup qui n'en serait pas capable) (plein, même). Bref. Sinon, moi j'ai mis de la confiture de framboises, mais en vrai tu la fourres comme tu veux (j'en connais beaucoup, aussi).


Pour une trentaine de madeleines:
- 4 oeufs
- 160g de farine
- 1 cuillère à soupe de levure chimique
- 160g de sucre blanc
- 160g de beurre
- 10g de miel liquide
- un peu de truc à mettre dedans: confiture, nutella, comme tu veux.

On commence par mélanger la farine, le sucre et la levure dans un saladier. On y ajoute ensuite les jaunes et on garde les blancs de côté, qu'on monte - avant de les rajouter dans le saladier- légèrement à la fourchette. Pas besoin qu'ils soient en neige hein, juste qu'ils moussent.

On ajoute enfin le miel et le beurre fondu.

On mélange bien le tout et on commence à verser un peu de pâte dans les empreintes à madeleines. On les rempli d'abord au tiers puis on ajoute environ 1/2 cuillère à café de ce qu'on veut ou de confiture de framboises pour faire tout comme moi et on recouvre ensuite de pâte.


Là attention, concentration: c'est la cuisson. Comme je le disais dans mon article d'il y a un an y'a tout plein de théories sur la bosse des madeleines. A chaque fois que je me suis pris la tête pour les respecter ça a fait un gros flop. Notamment l'histoire du choc thermique. Mon cul.

Bref. Depuis que j'ai trouvé cette technique, ça marche à chaque fois, mais comme ça dépend vraiment de la température du four, ça demandera sans doute un peu d'ajustement chez toi.


DONC. Les madeleines, on les enfourne à 230° pendant 4 à 6 minutes. Ouais, en gros, tu restes devant ton four et tu regardes. Et tu vas voir la bosse monter, c'est fascinant. Quand elle est bien montée, hop t'arrêtes tout. ça te rappellera ton adolescence.
Tu baisses le four à 180° et t'ouvres la porte jusqu'à ce que la température soit descendue. Et là tu comptes encore 5 minutes de cuisson.


Tu recommences 5 fois parce que comme un con, t'as qu'un seul moule à madeleine, tu pètes un câble et tu feras la prochaine fournée dans un an. Mais tu seras fièr(e).

Merci merci

5 commentaires:

Tufélabouffe: DIY complètement idiot de Pâques

21:05 Ornithorynque Chafouin 3 Comments

Encore une journée productive à traîner sur Pinterest... Et voilà le résultat. Enfin quand c'est moi qui fait, c'est nettement plus moche, mais passons. 


Des oeufs mimosa (ou oeufs à la diable) mais avec du colorant histoire de bien te faire chier parce que CER PAQUES.
En vrai, c'est relativement chiant à faire quand, comme moi, t'es pas très douée et que tu fous du colorant partout. Mais bon ça fait joli. Un peu. Et puis les oeufs mimosa, c'est toujours bon. 


Bon du coup j'ai largement honte de donner la recette de l'oeuf mimosa... Mais au cas où tu saurais pas comment on fait et ben c'est simple: tu cuis tes oeufs jusqu'à ce qu'ils soient durs.... Tu les écales, tu les coupes en deux, tu ôtes le jaunes que tu mélanges avec de la mayo et des herbes. Moi j'ai mis de la ciboulette et j'ai mis environ 1 cuillère à café de mayonnaise pour 1 jaune d'oeuf. Un peu de sel, un peu de poivre, t'écrases bien à la fourchettes et y'a plus qu'à mettre ce mélange à la place initiale du jaune. Pas compliqué on te dit. 


Pour le colorant parce que c'est la partie DIY du truc quand même, c'est pas plus compliqué, mais c'est bordel. 


Tu commences par remplir un verre au 2/3 avec de l'eau. Et puis t'y fous ton colorant. Complexitay. En fait c'est surtout chiant de trouver le bon "dosage", faut faire des tests quoi. Tu ajoutes un peu de vinaigre (blanc ou de cidre), environ une cuillère à café. Et tu fais tremper tes blancs d'oeufs dedans jusqu'à ce que ça colore, soit 2 minutes environ. Tu déposes sur du papier absorbant deux secondes et puis c'est fini. 


Voila ! Bravo! Tu as perdu une heure pour faire des oeufs durs mayonnaise! Et joyeuses pâques à toi aussi !


3 commentaires:

Soupe de printemps : courgette, roquette et chèvre frais

07:00 Ornithorynque Chafouin 3 Comments

Comme souvent, je me suis lancée là dedans un peu au hasard, confrontée à deux pauvres courgettes à l'agonie dans mon frigo. Perso la courgette je trouve ça un peu naze, à moins d'y rajouter plein d'huile d'olive. 
Et pourtant là ni huile d'olive, ni vraiment de gras et c'était super bon, en version chaude ou froide, d'ailleurs. 


Pour 4 personnes en entrée ou 2 personnes en plat: 
- 2 courgettes (soit environ 500g)
- 80g de roquette
- 1/2 bouillon cube
- un peu de chèvre frais: en comptant la déco j'en ai utilisé quatre grosses cuillères à soupe


On commence par préparer les courgettes. Moi j'enlève un peu de peau parce que je trouve que ça pègue et que c'est un peu crado. Donc tu peux enlever une "bande" sur deux, ou enlever toute la peau, ou rien enlever du tout. Ensuite, on découpe en petits morceaux. 

Dans une grande casserole, on fait fondre le demi bouillon cube dans un fond d'eau et on y rajoute les courgettes en morceaux. On couvre ensuite d'eau à niveau, donc pas trop trop d'eau: la courgette c'est déjà quasi que de la flotte n'en rajoutons pas trop. 


On laisse cuire une bonne vingtaine de minutes, jusqu'à ce que la courgette soit tendre. 

Quand c'est cuit, on ajoute la roquette. Et on passe tout au mixer. Quand la soupe est prête on rajoute 3 cuillères à soupe de chèvre frais et on remixe un coup. C'est tout.

Enfin tu peux mettre un peu de chèvre en morceaux sur le dessus pour faire joli, et pour faire bon, aussi. 

Merci merci!

3 commentaires: