De la burrata, de la Pizza, du bonheur dans ta bouche.

18:01 Ornithorynque Chafouin 15 Comments


Breaking news: j'aime pas trop la pizza.


(J'aime pas trop la glace non plus).

En fait j'aime pas la pizza américaine avec de la pâte bien épaisse et sans goût (sauf si t'y mets une saucisse, je devrais vivre au UK), j'aime pas trop le gruyère râpé cheapos qu'on trouve en quantité sur toutes les pizzas - pareil pour le fake parmesan-, bref j'y vois pas l'immense bonheur que vous semblez tous ressentir en vous baffrant de pizza.

En revanche, j'ai une vraie passion pour la burrata, et j'avais besoin d'un nouveau support pour la manger. Pizza it is.

Pour les derniers à ne pas savoir ce qu'est une burrata, c'est un peu comme une mozza mais en 1000 fois meilleur, puisque c'est une poche de mozzarella remplie de crème. Evidemment, comme pour la mozza, on la choisit au lait de bufflonne sinon c'est nul.



Ah et sinon pour la recette de la pâte à pizza, quelqu'un me l'a recommandée sur twitter, mais je ne sais plus qui. Et évidemment, j'ai imprimé la recette, mais je n'ai pas gardé le nom du site. Donc si c'est la tienne, n'hésite pas à te faire connaitre, histoire que je rajoute le lien (et que je te dise merci parce qu'elle est parfaite). Si personne ne se manifeste je décréterai que j'ai totalement créé cette recette.


Pour 4 pizza individuelles:

- 400g de farine
- 220g d'eau tiède ou à température ambiante (si tu as un thermomètre, elle doit être à moins de 37°, si tu n'en as pas, tu ne dois pas avoir l'impression qu'elle est chaude en mettant le doigt dedans)
- 10g de levure de boulanger fraiche
- 8g de sel fin (ou deux cuillères à café)
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive

Pour la garniture, j'ai compté 1/2 burrata par personne. Pour le reste, c'est un peu toi qui décide. Moi j'ai mis un fond de pesto, de la roquette, du jambon speck, un peu de tomates, des champignons de paris et évidemment, un peu de basilic.

On commence donc par la pâte à pizza en préparant le levain: On mélange la levure émiettée avec 100g d'eau tiède et 50g de farine. On laisse fermenter dans un endroit chaud, au dessus d'un radiateur (ou dans ta salle de bain, comme moi) jusqu'à ce que des bulles se forment. J'ai pas fait gaffe mais je dirais une vingtaine de minutes.


Dans un saladier on mélange le reste de la farine avec le sel et l'huile d'olive, puis la levure fermentée et enfin, le reste d'eau.

On pétrit à la main, longuement et on forme une grosse boule pour une grande pizza ou 4 petites pour des pizza individuelles. On les redépose dans des saladiers et on couvre de film plastique au contact pour pas que ça croûte.


Là, faut laisser lever AU MOINS 6h, genre 8h c'est beaucoup mieux. Donc oui tu fais ta pâte à pizza le matin pour le soir, en gros. Il faut que la pâte ait triplé de volume, au final.


Quand elle a bien levé, on préchauffe le four à 250° et on forme les disques. A la main, pas au rouleau, en la tapotant et en gardant un "rebord". Tu peux aussi aller sur youtube regarder les tutos de pizzaïolos, mais tu vas perdre confiance.


On laisse repose 5 minutes avant de garnir, car la pâte se rétracte un peu.


Tu peux enfin y coller tous les ingrédients que tu veux. Je précise tout de même, au cas où, que la burrata tu la mets APRES cuisson hein.


Compte 10-15 minutes et c'est prêt.






15 commentaires:

Risotto aux fèves, lardons de chorizo

06:30 Ornithorynque Chafouin 3 Comments



Je suis un peu dans ma période chorizo depuis les saint jacques poêlées. Enfin c'est surtout qu'un chorizo, quand t'es alone, tu peux en faire 70 recettes environ. Mais promis je vais pas passer l'année dessus.


J'ai aussi une passion pour les fèves, mais c'était la première fois que je les préparais entièrement moi même et PUTAIN QU EST CE QUE C EST CHIANT. Mais je trouve les surgelées pas bonnes du tout alors si tu as une solution je suis preneuse.

Sinon, niveau recette, c'est pas la première de risotto ici. Mais les précédentes, j'y mettais de la crème, ce qui a priori n'est pas la vraie recette du risotto mais bon j'avais toujours fait comme ça et vous connaissez mon non-respect pour la cuisine, en particulier italienne.

Faute de crème dans mon frigo, j'ai tenté le risotto au beurre et c'est bien meilleur. Donc voilà. Merci. Au revoir.

En attendant, mangeons.

Pour 2 personnes:

- environ 150g de riz à risotto (ici de l'arborio)
- 1/2 oignon blanc
- 1 bouillon cube
- environ 60cl d'eau
- environ 5cl de vin blanc sec
- 60g de beurre + Un peu pour la poêle
- 40g de parmesan
- 40g de chorizo
- 500g de fèves (entières avec la cosse et tout heing)

On commence par détailler l'oignon en demi rondelles. Dans une sauteuse, on fait fondre un peu de beurre, genre 5-10g et on y ajoute l'oignon. Attassion, mets pas le feu trop fort il ne s'agit pas de le faire revenir. Quand il est transparent, tu ajoutes le riz et pareil, tu remues et l'enrobe de beurre avec amour jusqu'à ce qu'il devienne transparent aussi.

Là il est temps d'ajouter le vin blanc. On mélange jusqu'à absorption et puis tu fais pareil avec les 60cl d'eau dans lesquels tu auras fait fondre ton bouillon cube. Compte 20 minutes de cuisson.

On passe à la préparation des fèves de l'enfer. J'ai découvert ce jour là que la fève c'était le légume (est ce seulement un légume ?) qui veut moins se faire manger au monde. Parce que déjà c'est dans une sorte de cosse comme les petits pois mais EN PLUS t'as une autre peau à enlever après cuisson. L'enfer je te dis. Perso, j'avais 1kg de fèves entières, j'en suis ressortie avec 121g précisément. Les boules.


Pour préparer les fèves faut donc les sortir de leur cosse. Là on les fout à l'eau bouillante salée 5min (au moins là c'est pas long). Tu les passes sous l'eau froide et là tu vois qu'il y a une sorte de 2e cosse vert pâle, un peu dure. Faut l'enlever ENCORE, et là t'as ENFIN tes fèves. RELOUITUDE MAXIMUM.

Retour au risotto, avec les lardons de chorizo. T'as ton chorizo, tu le coupes en 2 dans le sens de la longueur, puis en batonnets, comme des lardons quoi.


Dans une poêle, tu les fais revenir quelques minutes genre 2-3, quand les bords commencent à noircir c'est bon. Mais garde moi le bon gras de chorizo qui est dans la poêle, surtout.

Quand t'as plus de bouillon à rajouter dans le risotto, rajoute les 60g de beurre, touille bien, et le parmesan. Là t'as un résultat bien gras bien crémeux comme on aime.


Reste plus qu'à servir à l'assiette, en rajoutant les fèves par dessus, quelques lardons de chorizo et un peu du gras qu'on a mis de côté comme sauce par dessus et c'est MERVEILLE.



3 commentaires:

Saint Jacques poêlées, trio de poivrons et chips de chorizo

06:30 Ornithorynque Chafouin 3 Comments


Très clairement, l'originalité est décédée aujourd'hui. Les saint jacques avec des poivrons et du chorizo, j'ai pas révolutionné la cuisine. N'empêche que c'est vachement bon, super simple et en plus, c'est joli.

Pire encore, je te refourgue de la Saint jacques alors qu'on touche à la fin de la saison. Mais j'avais envie de saint jacques alors merde. En plus, y'en a des très bonnes en surgelés. Mais ATTASSION quand tu les choisis. Parce qu'en fait sous l'appellation "saint jacques" on fout n'importe quoi. Et ça vaut aussi chez ton poissonnier. Visiblement l'appellation n'est pas protégée, du coup on peut parfaitement appeler saint jacques des pétoncles chilien. Et ça fait un peu chier, sauf si tu veux manger du pétoncle mais c'est pas la recette.

Pour y voir clair:
- si ça s'appelle "coquille saint jacques": c'est de la saint jacques, avec sa coquille (ça parait logique jusque là)
- si ça s'appelle "noix de saint jacques": c'est peut être de la saint jacques, c'est plus probablement des pétoncles.

Donc on fait comment tu vas me dire ? Eh ben on lit l'étiquette. Si y'a pas écrit Pecten Maximus, passe ton chemin c'est du pétoncle importé du bout du monde.

Par exemple :

PAS SAINT JACQUES


PAS SAINT JACQUES NAN PLUS


AH OUI LA SAINT JACQUES


Voilà, maintenant qu'on connait tout de la saint jacques on peut passer à la recette.

Pour 2 personnes:

- 6 saint jacques
- 1 poivron rouge
- 1 Poivron jaune
- 1 poivron vert
- 30g de chorizo (doux ou fort c'est toi qui décide)
- un peu d'huile d'olive, gros sel, poivre

Les proportionnées données sont celles d'une entrée un peu copieuse, ou d'un plat super léger. Si tu ne manges que ça, tu peux servir jusqu'à 5 saint jacques par personne et éventuellement accompagner d'un peu de riz.

Niveau réalisation rien de compliqué: on commence par préparer les poivrons en les débarrassant de toutes les parties blanches et des saloperies de graines. Ensuite on découpe tout en petits carrés, c'est la partie un peu fastidieuse.


Dans une sauteuse, tu verses un petit peu d'huile, tu mets à feu moyen et tu ajoutes tes morceaux de poivrons. Attention, faut pas les faire revenir, faut pas cramer. Donc feu pas fort, tranquillou tu mélanges. Après 5 à 7 minutes de cuisson, tu ajoutes de l'eau à niveau, tu laisses à feu doux et tu oublies (pas complètement viens touiller de temps en temps) pendant une bonne demi heure. Jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'eau, en fait.

Là, tu as fini tes poivrons, tu peux passer aux chips de chorizo. Pour cela, découpe assez finement tes tranches de chorizo. Dépose les sur une feuille de papier cuisson et hop au four à 200°. Surveille attentivement, quand les bords commencent à noircir, c'est prêt. J'ai pas vérifié le temps de cuisson mais je dirais 5-7 minutes. Laisse les ensuite dans le four chaud (mais éteint) le temps de cuire tes saint jacques.


Revenons un peu à la saint jacques. Si tu les as acheté congelées il te faudra les décongeler avant de les préparer. Moi en général, je m'occupe de ça le matin pour le dîner mais je suppose qu'il faut bien moins de temps que ça et que ça doit être indiqué sur le paquet. Ma technique, c'est de les foutre dans un bol avec du lait et de laisser décongeler au frigo. Le lait, ça évite que la saint jacques se dessèche et c'est en général pour ça qu'elle est pas très bonne surgelée.


Pourla cuisson, de la saint jacques non surgelée donc, il te faudra nettoyer ta poêle ou en utiliser une autre. On remet un peu d'huile et à feu fort on compte 2 minutes maximum sur la première face. Touche ta saint jacques (ce n'est pas sale) il est temps de retourner quand la chaleur arrive presque jusqu'à l'autre face. Là tu retournes et en 30 secondes c'est cuit. Pas plus, pas moins.


Reste plus qu'à disposer tout ça dans une assiette et à tout engloutir en moins de deux.



Adios bitchachos

3 commentaires:

J'voulais juste un McMorning

06:30 Ornithorynque Chafouin 10 Comments


Si vous saviez comme j'ai honte de la facilité de cette entrée en matière. Si honte. Mais ça te donne de quoi occuper ton week end de 3 jours.

Je tiens à signaler à l'occasion avoir été TRES DECUE des recettes de mcmorning sur les internets où on te suggère d'acheter des muffins..........

Non parce que bon, si je fais la RECETTE du McMorning, c'est pas pour aller acheter les ingrédients séparément au franprix et faire du montage. Ou alors si et tiens la recette: t'achètes des muffins, tu les coupes en 2 tu colles du bacon revenu à la poêle, un oeuf et un carré de cheddar dedans et cer bon cer magdo.

Bref, l'idée était de faire moi-même les muffins si t'as bien compris, ce qui relève du défi vu ma poisse dès qu'il s'agit de toucher de la levure de boulanger. Mais je m'en suis sortie alors si je peux le faire, tu le peux aussi (mais faut être patient).

Pour 4 muffin environ:
- 250g de farine
-1/2 sachet de levure de boulanger deshydratée
- 1 cuillère à café de sucre
- 1 cuillère à café de sel
- 150 ml de lait à température ambiante
- un peu de semoule de blé

Pour le McMorning (je te donne les proportions pour un muffin, ça sera plus simple à multiplier):
- 2 tranches de bacon
- 1 oeuf
- un peu de cheddar
- un peu de roquette 

On commence par délayer la levure dans le lait. Pour ça, ça peut être bien de le chauffer un peu au micro ondes. Mais juste un peu. Genre quand tu mets le doigt dedans, tu ne sens pas de différence de température (donc environ à 37°). On compte 15min pour la préparation de la levure.

Une fois la levure prête, on met dans le robot équipé du crochet (ou dans le saladier équipé de tes mains) la farine sur laquelle on verse la levure. On mélange, on mélange, et on ajoute le sucre et le sel. Quand la pâte est homogène et ne colle plus c'est prêt. Enfin... dans mille heures environ.



Là tu couvres ta pâte et tu laisses lever (au dessus du radiateur par exemple) pendant 2h. Quand elle a doublé de volume, tu peux la sortir de son saladier.


Tu saupoudres ton plan de travail avec la semoule et tu y étales la pâte sur un gros centimètre d'épaisseur. Tu peux enfin y découper tes muffins, avec un emporte-pièce ou un verre (un truc rond quoi).

Et.... tu laisses monter ENCORE, avec un torchon par dessus, pendant 1h en théorie, pendant 3h chez moi parce qu'il ne faisait pas très chaud. Tu peux aussi les foutre dans le four à 40° avec la porte ouverte, ça prendra moins de temps.



Quand tout ça c'est fait reste plus qu'à les cuire et là OH BONHEUR c'est rapide puisqu'il suffit de faire chauffer une poêle avec un peu d'huile végétale, et hop à feu doux pendant une petite dizaine de minutes.

Voilà. Donc là en fait on a préparé le premier ingrédient de la recette (le mcmorning, la recette la plus longue de l'histoire de l'humanité), et tout à coup, tout se précipite.

Tu prends un muffin (ou deux, ou douze) tu le coupes en deux et hop direction grille pain.


Tu prends du bacon (moi j'ai mis deux tranches par muffin) et hop à la poêle.

Tu prends un oeuf et hop ah ben non là t'as le choix. Tu peux faire une omelette si tu veux mais bon, moi j'étais pas convaincue. Tu peux faire un oeuf poché, je pense que c'est la version la plus classe. Ou tu peux faire un oeuf n'importe comment parce que t'en as ras le cul et que t'aimerais bien bouffer.  Moi j'ai choisi cette option: tu casses un oeuf dans un ramequin, un peu de poivre, 30 sec au micro-ondes et c'est cuit. Un peu caoutchouteux mais cuit. Et puis ça a pile poil la forme du muffin ce qui n'est pas négligeable. Mais moyen grand-chef.


Il reste plus qu'à t'occuper du cheddar en coupant des petits morceaux avec amour <3 J'ai aussi ajouté un peu de roquette, on sait pas pourquoi, mais c'était bon.


Voilà, tu montes le tout comme tu veux.  Step one.


Step two.


Step three.


Bonheur.





10 commentaires:

Spring Rolls crevette mangue et plein d'autres trucs bons

06:30 Ornithorynque Chafouin 7 Comments



Le rouleau de printemps, c'est un peu une non recette je te l'accorde. Mais j'en avais jamais fait moi même, alors faut bien que je mette à profit mes expérimentations quelque part.


Évidemment, tu peux mettre environ tout ce que tu veux dans tes feuilles de riz. Moi je dis des choses, mais hésite pas à ne pas m'écouter.


pour une dizaine de mini-spring rolls:

- 10 mini feuilles de riz (logique, je t'explique après)
- 40g de vermicelles de riz(tu vas les trouver à côté des feuilles de riz, si ton supermarché est pas trop concon)
- 1/2 mangue
- 1 avocat
- 10 crevettes roses cuites
-  quelques pousses style alfalfa parce que ça pique un peu cer bong
- 1 ou 2 coeurs de laitue
- quelques feuilles de menthe

Je reviens sur cette histoire de feuille de riz. N'ayant jamais fait de spring rolls comme je te l'ai dit, je m'étais jamais demandé où on en trouvait. Du coup je pars de chez moi un samedi matin, le coeur vaillant, me disant que le plus simple c'était d'aller à la Grande Epicerie du Bon Marché vu qu'ils ont TOUT (même si c'est hors de prix et puis j'avais un peu envie d'y aller parce que c'est cool).

Bien évidemment, y'a tout un rayon asie où je trouve mes feuilles de riz. Mais version mini. Elles font environ la moitié d'une feuille de riz normale. Bon peu importe je prends. 6€ le machin mais bon s'pas grave.

J'avais d'autres courses à faire du coup je passe au monop, je trouve pas, mais oh un rayon asie. Oh des feuilles de riz. De taille Normale. A 5€. Bon.

Je continue mon expédition et je passe au Super U. Ah tiens. Y'a un rayon asie j'avais jamais vu. Oh les mêmes feuilles de riz qu'au monop. A 4 balles. PUTAING.

Bon. Bref, moi j'ai des mini-feuilles de luxe alors merde. Continuons.

Tu commences par préparer tes vermicelles en les réhydratant mais ça c'est écrit sur le paquet alors fais comme on te dit. 

On va préparer les crevettes. Elles sont roses, elles sont cuites mais faut quand même les décortiquer. Et les couper en deux pour enlever le caca résiduel à l'intérieur. On appelle ça déveiner mais en vrai, c'est bien le tube digestif de la crevette. Bon Appétit bien sûr ! Je t'invite à aller regarder sur wikihow ici comment on fait en temps normal, en l'occurence sur une crevette crue.

Moi je me suis pas compliqué la vie, je les ai découpées en 2 dans le sens de la longueur, et j'ai gratté/tiré sur le tube digestif pour l'enlever.


On passe ensuite aux feuilles de riz. Il faut les faire tremper une trentaine de secondes dans l'eau tiède pour les ramollir et pouvoir les rouler. Mais ça t'aurais aussi bien pu le lire sur le paquet. Mon conseil c'est que j'en ai pas. En fait j'ai raté la première parce que je l'ai laissée trop longtemps, du coup elle collait partout. Celles d'après, j'ai gardé les mains dans la flotte pendant le trempage, pour la sortir pile quand la texture me convenait.

EVIDEMMENT je me suis plantée 3 fois sur le roulage du truc parce que j'ai deux mains gauches et le résultat n'est pas terrible. Pas si pire, mais pas terrible. Faut dire que j'ai suivi une méthode de merde trouvée sur internet, alors que celle-ci est beaucoup mieux:


Moi j'ai commencé par une feuille de coeur de laitue, dans laquelle j'ai mis les vermicelles puis de l'avocat, de la mangue, un peu d'alfalfa, une crevette coupée en deux et quelques feuilles de menthe et hop roulage.


Évidemment tu peux faire sans crevette, avec de la carotte ou du concombre, des pousses de soja, un steak, des patates, un camembert.


Pour la sauce, j'ai acheté une sauce toute prête dans le même rayon parce que tant qu'à me faire niquer à payer 10 000 boules trois conneries j'y suis allée à fond.



Merci, au revoir.

7 commentaires:

Back to the basics: le marbré chocolat-vanille

15:03 Ornithorynque Chafouin 7 Comments



Etant assez nulle en pâtisserie en général, je me dis que tant qu'à faire, autant commencer par les classiques. Zéro originalité avec le marbré. Sauf que j'ai jamais trouvé une recette qui me convienne, j'ai toujours trouvé ça trop sec et un peu sans intérêt.

Sur les blogs, les gens semblent chercher le "savane" parfait, ce qui m'a fait un peu pleurer des larmes de sang parce que bon, le savane c'est sec, ça a pas de goût et puis si tu veux vraiment un truc aussi nul va l'acheter au franprix.
Sinon, c'est la recette de Felder qui ressort le plus souvent. Avec cette précision mystique "les quantités sont données pour un moule de 18cm". Je sais pas toi, mais moi déjà je mesure pas mes moules et j'en ai certainement pas de 18cm. Si vous avez l'explication derrière ces dimensions, je la veux bien.
Donc premier obstacle: mesurer mon moule et adapter les proportions. Déjà, je fatigue.
Je me penche sur les ingrédients. De la crème liquide. Parfait, j'en ai pas. "1 gros oeuf". Merci de m'indiquer ce que c'est un GROS oeuf ou de me donner un poids, bordel.

Donc là arrive forcément le moment, vous avez l'habitude, où je fais n'importe quoi. Après tout, la crème liquide c'est à peu près pareil que le fromage blanc. Non ? Bon.

J'ai fait 2 fois cette recette, pour m'assurer des proportions et des ingrédients, et à chaque fois, grosse réussite. Le gâteau "croûte" en extérieur, reste bien moelleux et humide à l'intérieur DAT CAKE IS FU**ING FABULOUS je vous dis.


Pour un moule à cake de taille normale (?):
- 100g de beurre
- 150g de sucre
- 2 oeufs (de taille non tchernobylienne s'il faut le préciser)
- 110g de fromage blanc
- 10 cl de lait
- 200g de farine
- 1/2 sachet de levure chimique
- 3 cuillères à soupe de cacao en poudre
- 2 cuillères à soupe de vanille liquide



On commence par préchauffer le four à 180° et par faire fondre le beurre au micro-ondes. Dans un premier saladier (oui il t'en faudra deux), fouette les oeufs et le sucre. Ajoute ensuite le beurre fondu, le fromage blanc et le lait (tout le liquide quoi). On continue à fouetter et on ajoute le "sec": la farine et la levure.

Quand tu t'es débarrassé des grumeaux, il faut séparer la pâte en deux. Je recommande de faire 2/3 + 1/3 plutôt que moitié moitié, mais qui suis-je pour juger ? En vrai, c'est mieux d'avoir plus de pâte vanille que de pâte chocolat pour le côté esthétique.

Donc dans le premier saladier avec 2/3 de pâte, tu ajoutes la vanille liquide. Dans le second saladier, tu ajoutes le cacao en poudre. Si tu trouves que ce second mélange est trop épais tu peux rajouter une ou deux cuillères à soupe de lait.

Reste plus qu'à beurrer ton mouler à caker et à y verser la pâte. Là t'as plusieurs techniques. La technique traditionnelle c'est d'alterner une couche de pâte vanille, une chocolat et re-vanille.

Moi j'ai utilisé la technique du "zebra cake" pour voir ce que ça donnait et c'est plutôt joli. Pour faire tout pareil il te faudra, en plus de tout ce matériel, 2 cuillères à soupe.


Tu prends une cuillère de pâte vanille, tu déposes dans le moule, par dessus, tu déposes une cuillère de pâte chocolat et rebelotte jusqu'à la fin des pâtes (25 minutes après donc). Cherche pas à étaler, ça va se faire tout seul, juste tu "empiles" les cuillerées de pâte les unes sur les autres.



Et voilà. 40 à 45 minutes plus tard, c'est prêt et c'est merveilleux.


7 commentaires: