On va faire comme si c'était l'été: les tartelettes amandines pistache-abricot

21:36 Ornithorynque Chafouin 5 Comments


Suite à mon marathon-bouffe de dimanche vous m'avez demandé en premier la recette des tartelettes. Je m'exécute donc, vous connaissez mon sens du service.

Les deux trucs à savoir faire pour cette recette c'est la pâte sablée et la pâte amandine (ou même la pâte de pistache si t'es à fond).

Non parce que ne va pas me faire ma jolie tartelette avec une pâte industrielle toute prête c'est dégueulasse et puis c'est moche. La pâte sablée, c'est facile à faire, il faut juste la laisser au frais LONGTEMPS (genre une nuit) pour avoir plus de facilité à l'étaler et qu'elle ne se rétracte pas à la cuisson. Mais si t'as la flemme et que tu t'en fous de l'esthétique de ta tarte, tu peux aussi te servir de ta pâte tout de suite.

La pâte amandine c'est comme la pâte à l'intérieur des galettes des rois, la crème pâtissière en moins. La version light quoi. Là, je l'ai aromatisée avec de la pâte de pistache, dont j'ai déjà donné la recette sur le blog, mais que tu peux aussi acheter. Tu peux aussi faire une tartelette amandine à l'abricot et zapper la pistache.

Pour 6 tartelettes:

On commence par la pâte sablée:

- 180g de farine
- 70g de beurre
- 2g de sel
- 2g de levure chimique
- 70g de sucre glace
- 50g d'oeuf (en général 1 gros oeuf, quoi)


La pâte sablée, c'est la plus simple à faire: on SABLE (forcément) la farine, le beurre, le sel et la levure. Sabler, c'est mélanger avec les doigts, un peu comme si t'allais faire un crumble. Tu ajoutes ensuite le sucre et les oeufs. Quand ta pâte est homogène, tu mets au frigo, une nuit c'est bien. Même, tu peux la faire en avance et la conserver 4 à 5 jours.

On passe ensuite à la crème d'amande:

- 75g de beurre mou
- 75g de sucre
- 90g de poudre d'amande
- 90g d'oeuf
- 1 cuillère à café de pâte de pistache


On commence par écraser le beurre à la fourchette avec la poudre d'amande jusqu'à obtenir une texture bien pommade, on ajoute ensuite le reste des ingrédients et on insiste pas plus que ça.

Reste plus qu'à assembler le tout et à ajouter les abricots ( 1/2 par tartelette donc si tu comptes bien ça fait 3) et quelques pistaches pour la déco.


On ressort donc la pâte du frigo et on l'étale finement genre 3 ou 4mm. Tu les mets dans tes fonds de tartes beurrés et tu verses par dessus (ou tu fais ça proprement à la poche à douille) ta crème d'amande. Attenzion: pas besoin d'en mettre 3 tonnes, ça gonfle à la cuisson. Donc tu remplis ton fond de tartelette à moitié ça suffit bien.

Tu disposes ensuite tes abricots coupés en petits morceaux et un peu de pistaches en morceaux. Et hop, au four à 180° pour 15 à 20 minutes. FINITO.







5 commentaires:

La plus belle brioche du monde (environ)

06:30 Ornithorynque Chafouin 38 Comments


Si vous me suivez sur twitter, vous avez pu assister à mes nombreux échecs de brioches. TOUT. LE. TEMPS. D'ailleurs, j'avais pas du tout la confiance en démarrant celle là. Tu noteras qu'il n'y a quasi pas de photo de la préparation tellement j'étais sûre de foirer, encore une fois.

Jusqu'à ce qu'Esme me file sa recette, que j'ai suivi à la lettre, et que je te donne ici et que je réussisse la plus belle brioche de ma vie (ça c'était assez facile) mais un peu du monde aussi (j'en suis super fière).

Après réflexion et avoir harcelé tous les gens qui réussissent leurs brioches, j'en suis arrivée à la conclusion que mon problème venait de la levure (vu que ça pouvait pas être seulement ma faute).

J'utilisais de la levure sèche de boulanger. C'est plus pratique, ça se garde hyper longtemps, alors que la levure fraîche tu peux la garder une semaine maximum, et au frigo. En plus on en trouve pas partout et c'est bien plus cher (bon 60ct le cube de 42g chez naturalia, c'est pas si pire).

Mais le gros problème de la levure sèche, c'est la quantité. Généralement, on te dit qu'il en faut 3 ou 4g et t'es un peu dans la merde parce que t'as pas une balance de compet alors tu fais de l'à-peu-presque et c'est là que tu rates (ou alors je suis juste nulle ?).

BREF, peut être que c'est la recette magique d'Esme, peut être que c'était l'alignement des astres, peut être que c'était la levure fraiche mais en tout cas, la brioche était trop bonne.

Voilà donc la recette - que je retranscris mot pour mot, d'Esme:

(Ah oui, et pour le coup, j'ai fait la recette au robot. Mais tu peux la faire à la main, si t'as du temps devant toi).

Pour une brioche:

- 80g de sucre
- 10g de sel
- 500g de farine T45 non fluide (ne cherche pas de la "T45 non fluide". Cherche juste de la T45 toute conne ou y'a pas écrit FLUIDE GARANTIE SANS GRUMEAU dessus)
- 2 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse
- 2 oeufs
- 1 cuillère à soupe de rhum et de fleur d'oranger (facultatif, moi j'ai mis 1 càs de fleur d'oranger seulement)
- 125ml de lait à température ambiante
- 20g de levure fraîche
- 75g de beurre fondu froid (oui tu fais fondre au micro-ondes puis tu remets au frigo un peu)

+ un peu de beurre pour le moule + 1 oeuf pour la dorure

Tous les ingrédients sont à mettre au fond de la cuve du robot, équipé du crochet, dans l'ordre de l'énoncé.
Tu fais tourner le robot, moi j'ai laissé sur une vitesse moyenne, jusqu'à ce qu'une boule se forme autour du crochet. Quand tu peux l'attraper (la boule, pas le robot, sinon ça n'a pas de sens) à une main, la soulever sans qu'elle ne craque: c'est bon.


Tu la places ensuite dans un saladier et tu filmes au contact pour la laisser pousser environ 2h30 au chaud (sur un radiateur, ou dans ma salle de bain si tu veux, j'ai de la place).

Quand la pâte a bien poussé, tu la déposes sur ton plan de travail pré-fariné et du "dégazes", c'est à dire tu fais sortir l'air en trop en aplatissant la pâte. J'ai ensuite divisé en 3 patons et j'en ai fait des longs boudins pour les tresser.

Tu prends ensuite un moule à cake, que tu beurres, et tu mets ta tresse dedans et tu la dores une première fois à l'oeuf entier. Là, la gentille Esme me dit "tu remets à pousser jusqu'à ce qu'elle sorte du moule" et je me suis dit VOILA C EST LA QUE JE VAIS TOUT RATER JAMAIS CA VA SORTIR DU MOULE ELLE EST FOLLE.

Du coup j'ai attendu, attendu (elle est jamais venue zaï, zaï, zaï, zaï) et putain ça a poussé, c'est sorti du moule, c'était le plus beau moment de ma vie.


Reste plus qu'à dorer une deuxième fois à l'oeuf entier battu et à enfourner à 175° jusqu'à ce que ça soit cuit. Esme m'a dit 30 minutes, dans mon four c'était plutôt 40 minutes.

Après, tu pourras te vanter pendant 10000 ans que tu fais les plus belles brioches du monde.



Un grand MERCI à Esme pour sa super recette <3 Et si jamais tu es à Bordeaux, et que ça te gonfle de faire tes brioches toi même, t'as qu'à aller acheter les siennes au 46 rue notre dame.


C EST BEAUCOUP TROP BEAU.


Et sinon, toi aussi t'as une recette maudite que tu loupes à chaque fois ou j'ai juste pas de chance ?

38 commentaires: