Bon à savoir avant de commencer la musculation

Pour une pratique bien sécurisante, il est nécessaire de connaître des conseils préalables en musculation, qui restent encore ignorés par de nombreux adeptes. C’est un excellent moyen pour éviter les risques et prévenir les blessures.

L’intérêt d’un avis médical

Avant de se lancer à une telle activité sportive, la visite médicale est fortement recommandée. Elle permet de déterminer l’aptitude du pratiquant ou non au programme de musculation défini. Il est nécessaire à cet effet de consulter un médecin. Cet examen clinique permet de vérifier l’adéquation entre la discipline sportive souhaitée et l’état de santé.

Différents paramètres sont puisés à l’issue d’un interrogatoire et d’une analyse standard de la visite dont les antécédents familiaux et médicaux, comme des accidents, des maladies héréditaires, des problèmes cardiaques, des fractures… C’est pour savoir quelle approche fonctionne le mieux. Entres autres, la musculation avec charges lourdes ne convient pas à des personnes qui souffrent d’hypertension artérielle. C’est également le cas si vous avez des problèmes de dos, de hanches, d’articulations, d’épaules, de chevilles…

La fréquence et le volume d’entraînement

La fréquence et le volume d’entraînement ont le plus d’impact sur les résultats en musculation. Mais toute personne ne peut pas avoir les mêmes avis en ce qui concerne la durée d’entraînement. Certains pensent qu’il est préférable de travailler plusieurs fois par semaine pour chaque groupe musculaire. D’autres disent qu’il s’agit d’un surentrainement. Il n’y a pas de fréquence standardisée et prédéfinie, mais quelques principes doivent être pris en compte pour optimiser les résultats.

Tout d’abord, ce paramètre dépend du type de programme à entamer, si le pratiquant souhaite travailler tout le corps ou viser uniquement quelques parties. Il est également possible de répartir les mouvements à réaliser sur plusieurs séances.

Quant au volume, il résulte entièrement de la fréquence d’entraînement. Il faut diminuer le volume en s’entraînant à forte amplitude, et vice versa.

L’importance de l’échauffement et la récupération

Pour débuter en musculation , il faut bien comprendre l’utilité de l’échauffement et de la récupération. L’échauffement est obligatoire à toute pratique sportive pour de nombreuses raisons. Comme son appellation l’indique, cette étape permet de chauffer, rehausser la température corporelle pour activer le flux sanguin et préparer les différents systèmes du corps à tout effort. Egalement, elle limite les risques de blessures et améliore les performances musculaires. L’échauffement assure une bonne concentration psychologique sur l’entraînement. Il existe même des exercices spécifiques de faible intensité, des séries légères, pour s’échauffer en musculation.

On peut associer cette phase préliminaire à des étirements et de la récupération. La séquence d’étirement se réalise, mais pas forcément, en pleine séance d’échauffement. Elle sert à relâcher un peu les tensions des muscles et performer leur souplesse.

La récupération est aussi d’une importance primordiale. Le surentraînement provoque des effets indésirables sur les pratiquants qui réduisent leurs performances, comme la fatigue permanente, le trouble d’appétit,… Il faut prendre du repos et vos efforts seront récompensés. Mais la récupération dépend notamment du niveau et du type de programme.

 

Grâce à ces conseils de musculation, vous pouvez démarrer vos exercices dans de bonnes conditions. Vous connaissez ce qu’il y a de mieux à faire avant d’entamer un quelconque travail.

Laisser un commentaire